Carnets de grossesse d’une yogini – Introduction

La grossesse est un moment particulier, à la fois hors du temps et bien dans l’instant présent. Des moments de flottements et des moments de présence. Des moments de rêveries et des angoisses. Fatigue et insomnies. Moments de complicité et moments de solitude. Des émotions et l’énergie qui font des montagnes russes …

J’ai aimé comparer cela à une longue lunaison, car c’est bel et bien l’astre qui nous accompagnera toujours et qui représente tant d’étapes dans la vie d’une femme.

🌑: Nouvelle lune : 1er trimestre : la découverte, ces premiers mois emplis de mystère, un peu cachés, les premiers symptômes, la fatigue.

🌒🌓  Lune croissante : 2ème trimestre : la force et la vitalité reviennent, un petit croissant de lune grandit en nous jusqu’à devenir un beau quartier de lune qui arrondit notre ventre.

🌕   Pleine lune : 3ème trimestre et accouchement : on s’arrondit toujours plus, comme la lune, la fatigue revient, une fatigue nerveuse, les émotions, je trouve, sont plus présentes, la concentration de plus en plus difficile, on est beaucoup plus dans le mental qu’ancrées. L’accouchement qui symbolise l’abondance, la récolte de tout ce qui s’est construit en nous depuis le début de la grossesse.

🌘   Lune décroissante : 4ème trimestre : le post partum, la matresence : on retourne dans son temple intérieur, on embrasse cette femme sauvage, la louve, qui s’occupe de son nouveau né qui apprends à être mère connectée à son intuition. On retrouve et on essaie de se reconnecter à ce corps vide après une pleine lune/apogée de la grossesse.

J’ai voulu vous partager quelques de ces moments que j’ai vécu mais aussi comment le yoga s’adapte à ces 9 mois et ce qui m’a aidé et inspiré.

Evidemment, comme chaque femme est différente, chaque grossesse l’est également. Si certaines choses m’ont parlé et m’ont aidé et si j’ai pu pratiquer le yoga jusqu’au dernier trimestre, il se peut que ce ne soit votre cas. Si vous comptez continuer votre pratique ou commencer une pratique de yoga pendant votre grossesse, demandez l’avis de votre médecin et surtout… écoutez-vous !

J’ai eu envie de partager sur le sujet car on peut se sentir un peu perdue surtout lors de la première grossesse et cela fait toujours du bien de lire des témoignages, j’ai été la première à vivre ce moment parmi mes amies alors je n’ai pas pas vraiment eu de conseils sur le sujet ou quelqu’un pour me rassurer et me parler de son expérience. Surtout j’ai passé une bonne partie de cette grossesse confinée et cela n’a pas toujours été facile pour moi. Alors oui, maintenant, des articles, des podcasts sur la maternité, .. on trouve pleins mais plus en parlera plus cela évoluera, libérera la parole des femmes sur ces moments qui sont parfois enjolivés et idéalisés mais que nous vivons toutes à notre manière. Certaines adoreront la grossesse, d’autres détesteront (et ce qui ne veut pas dire qu’elles n’aimeront pas leur enfant), je pense que toutes les expériences, tous les témoignages sont bons à prendre.

Ce que j’ai remarqué et qui m’a énormément touché, c’est que la notion de sororité est d’autant plus forte lorsque l’on entre dans la maternité. Des femmes éloignées, auxquelles je n’avais pas parlé depuis longtemps, voir des inconnues m’ont apporté une aide précieuse et gratuite. Je les remercie encore.

Si vous lisez ces lignes car vous êtes enceinte, félicitations et je vous souhaite que votre grossesse se passe merveilleusement bien 🙂