Carnets de grossesse d’une yogini – 3ème trimestre

J’ai trouvé le 3ème trimestre assez … changeant. Entre pic d’énergie et la fatigue qui revient, l’état émotif qui refait surface, des symptômes de grossesse jusque-là inexpérimentés qui font surface (nausées), des moments qui filent à toute vitesse et d’autres moments très en longueur. La faim parfois grande, parfois inexistante, (cette sensation de n’avoir plus de place dans le ventre pour accueillir autre chose que son bébé.)

Le ventre se met à grossir de plus en plus, les hanches s’élargissent, certains muscles qui jusque là qui avaient pu être préservés fondent de plus en plus. Je trouve la concentration plus difficile sur la durée, la pensée de l’accouchement, du bébé ou de l’après revient souvent au galop. Je trouve important pour ces derniers mois de se ménager des moments pour revenir à son ancrage, à l’instant présent car c’est bien pendant ces derniers mois qu’il faut profiter de ces moments avant le bouleversement que va provoquer la naissance. 

Globalement, c’est le trimestre où l’on ralenti, je le trouve très axé sur les ressentis, le bien-être, la spiritualité. 

Changements physiques et pratique du Yoga : 

Vous allez vous apercevoir, si ce n’était déjà fait au 2ème trimestre que votre capacité à l’effort est assez diminuée, le centre de gravité change, le poids accumulé sur le devant du corps est bien présent, on dit même que cela change notre « vision » car nous portons les épaules plus en arrière, notre tête et donc la direction de notre regard.

Le bébé accélère sa croissance, et nous avons besoin de faire encore plus de place dans notre buste. Le poids sur notre périnée se fait plus présent, les envies d’uriner également. On peut comment à expérimenter de la rétention d’eau. La encore, on recommande de continuer à bouger, à garder notre système lymphatique en bonne santé.

C’est un trimestre où la pratique du yoga va se faire plus douce, on continue de bouger oui mais vraiment à son rythme. Surtout, on ne force rien, certains jours, aucune envie particulière de bouger et c’est ok, pourquoi pas pratiquer la méditation ou des exercices de respiration tout simplement.

L’ objectif, quand même, rester fortes et garder confiance en nos corps, tout en préparant l’accouchement.

Il est toujours possible pour certaines femmes de pratiquer la plupart des asanas mais en le faisant avec beaucoup de conscience et d’écoute de soi. Si l’on veut continuer à pratiquer des asanas pour garder des jambes toniques ou travailler son équilibre, on hésite pas à aller près d’un mur, ce centre de gravité qui a été modifié nous rend moins stables. Pour ce qui est des inversions, en pratiquer régulièrement pourrait affecter la position du bébé, les jambes contre le mur, tout simplement, sont donc plutôt préférées. (Encore une fois, chaque femme est différente et jugera par elle-même ce qui est bon pour elle et son bébé).

Vous pouvez commencer à privilégier des cours de yoga restorative, les étirements, le travail sur ballon, le yoga nidra, les pranayamas et la méditation. 

Globalement, c’est le trimestre du self-care, n’hésitez pas à prendre des moments pour faire ce qui vous fait du bien : vous baigner si vous en avez l’opportunité, vous booker un massage, des soins, terminer ces livres qui trainent sur votre table de chevet. Faire plus de pauses dans vos journées. Pratiquer la relaxation, de hypnose, sophro, … tout ce qui vous rends le moins anxieuse, vous détends et vous connecte au bébé.

 

Ce que vous pouvez faire au troisième trimestre : 

  • Se reposer, vraiment
  • Profiter des derniers moments à deux avec votre partenaire
  • Profiter aussi de vos dernières sorties avec vos amis
  • Passer du temps en nature, trouver des moyens de se baigner (même dans sa baignoire, on se rachètera une conscience écolo après)
  • Respirer : pratiquer des exercices de respiration pour que cela vous vienne naturellement le jour de l’accouchement
  • Périnée : sans trop se mettre la pression, faire des exercices de respiration, sur le ballon, massages
  • Playlist pour l’accouchement : si vous souhaitez accoucher en musique 
  • Préparer l’accouchement naturellement : à partir du 8-9ème mois, comme vous le sentez, boire des tisanes aux feuilles de framboisier (3 tasses/jour) : elles permettent des contractions efficaces par la tonification de l’utérus, elles préparent notre corps au travail. Les dattes également, qui contiennent de l’ocytocine naturelle, sur le 9ème mois, en manger 4-5 par jour aide à dilater le col plus facilement et donc accoucher plus rapidement. 
  • Préparer son post partum ou 4ème trimestre : préparer sa valise de maternité oui mais préparer le retour de la maternité a également toute son importance. Comment souhaitez-vous vous organiser ? Les aliments que vous allez privilégier pour récupérer ? ( Vous pouvez faire des courses ou vous préparer des repas d’avance), arranger le lieu où vous pensez passer le plus de temps avec votre bébé et en faire un cocon de bien-être, comment souhaitez-vous organiser les visites ? Quelles sont les personnes que vous souhaitez avoir autour de vous ? La liste des contacts des praticiens que vous pourriez avoir envie de contacter : Doula, ostéo, pédiatre, conseillère en lactation …
Huile de massage pour périnée Welleda, Feuilles de framboisier pour infusion, dattes

Les livres et podcast : 

  • Bien vivre le quatrième trimestre au naturel – Julia Simon : une mine de conseils pour le post partum : conseils allaitement, nourriture régénérante et recettes pour le retour de la maternité, médecines naturelles
  • Mon corps après bébé, tout se joue en 6 semaines, Dr Bernadette de Gasquet : un peu plus technique, il donne de bons conseils toujours pour la période du post-partum sur les bonnes positions à adopter que ce soit pour porter le bébé, allaiter, dans la vie courante. Les exercices que nous pouvons faire peu de temps après l’accouchement pour reprendre contact avec son périnée, sa sangle abdominale profonde …
  • Le podcast : La matrescence de Clémentine Sarlat : au travers de témoignages, on découvre cette transition vers la maternité, la naissance d’une mère

Le mot de la fin : 

Je trouve finalement ce trimestre assez intime, ou alors je n’ai pas encore assez de recul dessus pour émettre plus de conseils ou d’avis car je suis encore dedans … Quoi qu’il en soit, pour moi, l’important pour ces derniers mois est de se faire du bien, de prendre soin de soi, de ralentir, s’écouter. Ces notions sont propres à chacune, nous avons toutes différents moyens que nous connaissons pour être détendues, nous faire plaisir, à nous de jouer 🙂